EN

Marc Pollini a l’œil mais aussi le regard. L’œil, celui d’un insulaire habitué à scruter l’horizon. Le regard, celui d’une acuité admirable. J’aime à imaginer que pour chaque photo de Marc il y a une histoire sans artifice, sans héros, ou seule la contemplation guide nos actes.

              William Navarrete, écrivain et critique d’art franco-cubain

 

 

La photographie est pour moi un processus qui déclenche une perception plus intime au monde qui m’entoure et en ce sens en élargie ma vision.
Mon intention en tant que photographe et l’acte de photographier me libèrent de tout ce qui peut interférer avec mon sujet et ainsi m’en rapprochent.
Ces moments sont à part et j’aime à penser que seuls les photographes le savent.
L’intention est cérébrale, quelquefois je ne la comprends que bien après.
L’acte est physique et il est d’une véritable tension.
J’y trouve un exutoire qui m’apporte évasion mais toujours réflexion et j’espère sincèrement que d’autres aussi puissent le ressentir.

  Marc Pollini

Chargement...